12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:37


Assez solitaire à la ville, souvent pour son plus grand désespoir, Dalida a multiplié les duos à la scène. Ou plus exactement à la télévision, en particulier à partir du milieu des années 1970, au temps des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, aujourd'hui devenues mythiques. Très complice du couple de producteurs le plus célèbre du petit écran, elle a régulièrement participé, comme vedette ou au titre d'invitée exceptionnelle, à des soirées qui s'intitulaient Top à, Numéro Un ou Formule Un.

 


Le duo le plus célèbre de la carrière de Dalida demeure Paroles, Paroles, avec Alain Delon. Elle l'a connu en 1955, quand, inconnu, il vivait rue Jean-Mermoz, dans une chambre voisine de la sienne. Ils se retrouvent en 1973, passent une journée ensemble pour enregistrer la chanson, et posent, le temps de quelques photos, chez elle, à Montmartre, puis rue d'Orchampt. Ils envisagent de tourner une version en images, mais leurs emplois du temps respectifs vont les empêcher de mener ce projet à terme. Le 19 avril 1974, Dalida interprète Paroles, Paroles dans Cadet Rousselle, l'émission de Guy Lux. On entend la voix d'Alain Delon, et l'on découvre, dans un coin de l'écran, dans une cabine téléphonique, un homme de dos, vêtu d'un imperméable et coiffé d'un chapeau. Cette doublure de l'acteur, c'est le présentateur de l'émission, Guy Lux en personne.

 

 

Le 23 mars 1975, c'est dans une autre émission de Guy Lux, Système 2, qu'on la retrouve en couple, avec Richard Chanfray, qui, sous le pseudonyme de "Comte de Saint-Germain", dont il prétend être la réincarnation, interprète avec elle Et de l'amour... de l'amour. Cette chanson vient alors de sortir, sous la forme d'un 45 Tours.

 

 

En revanche, beaucoup d'autres duos, réalisés pour une émission spéciale, n'ont jamais été gravés dans la cire. Au début des années 1960, au temps des yé-yé, Dalida va interpréter Ne t'en fais pas pour ça, avec Frank Alamo, alors en tête du hit-parade avec Maillot 38-37 et Les Couleurs de l'amour, en toute complicité avec Monty.

 

En 1967, c'est avec Charles Aznavour, son complice du premier Olympia, qu'on la découvre dans Quand on s'aime.

 

Au début des années 1970, elle participe à l'émission Midi-première, de Danièle Gilbert, où elle retrouve Charles Trenet, avec qui elle interprète Que reste-t-il de nos amours ?, accompagnée par le poète en personne. Plus tard, au cours d'une autre soirée, c'est avec Johnny Mathis qu'elle va chanter I Wish You Love, version anglaise de ces couplets immortels. Enfin, dans Le Luron du dimanche, en 1973, on va la retrouver, souriante, face à Thierry qui entonne ces couplets en l'imitant parfaitement.

 

 

Car Dalida a de l'humour. On la sait capable de se mettre très en colère, mais cela ne l'empêche pas d'aimer rire et d'afficher un certain sens, et même un sens certain de l'autodérision. Hello Dali, sur l'air de Hello Dolly, avec Petula Clark, lui permet de se moquer de son accent italien et Enrico, avec Macias, au cours de son Numéro Un du 15 octobre 1977, est l'occasion pour elle d'offrir une version aussi insolite qu'inédite de Bambino.

 

 

N'oubliant pas ses origines, le 20 janvier 1973, elle est l'invitée d'un Top à Claude François, où elle chante avec lui des refrains traditionnels italiens de leur enfance commune, mais aussi Ciao, Ciao Bambina, Come Prima et Volare. Cloclo est en effet italien par sa mère, et il est né et a été élevé au Caire, comme Dalida.

Sur le petit écran, au fil des saisons, les téléspectateurs vont aussi découvrir Dalida avec Sacha Distel dans Scandale dans la famille, avec Serge Lama dans Toi, c'est pas pareil ;  dans une tenue japonaise traditionnelle avec Dave dans Prendre le thé à deux, un extrait du Pays du sourire de Franz Lehar, ainsi qu'avec Julio Iglesias. Au fil de leurs rencontres régulières quelque part dans le monde, au hasard de leurs tournées respectives, une complicité est née. Elle s'est rapidement transformée en amitié. L'un ne manque jamais d'inviter régulièrement l'autre dans les émissions auxquelles il participe. En 1981, devant les caméras de Maritie et Gilbert Carpentier, ils chantent ensemble La Vie en rose. Un duo d'un soir aussi tendre que haut en couleur.

 

Source : "Dalida, Une Vie", de Jacques Pessis aux éditions Chronique

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Histoire et anecdotes
commenter cet article

commentaires

Idir 29/05/2009 00:11

Bonsoir,Si je vous disais que j'ai eu le privilège de rencontrer et discuter en tête à tête avec Dalida, le croiriez-vous ? C'était le 4 Décembre 1965 à Hassi Messaoud.

Dalida Forever 31/05/2009 13:48


Bonjour,
Oui, bien-sûr, je vous crois ! Dalida a voyagé et est célèbre partout dans le monde, y compris en Algérie, pays où elle a toujours de très nombreux admirateurs ! C'est un moment privilégié que vous
avez pu vivre en sa compagnie, il ne faut pas l'oublier...
Bien cordialement.


Echecs 20/05/2009 21:01

Une star éternelle.Yves 

Présentation

  • : Dalida, Eternelle...
  • Dalida, Eternelle...
  • : Le blog de référence consacré à la mythique DALIDA. Biographie en français et en anglais, pages thématiques, de nombreuses photos et vidéos... Toute l'histoire et l'actualité de son œuvre en un blog.
  • Contact