5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 15:16

Dans son nouvel album "Toutes les femmes en moi", qui rend hommage aux plus grandes femmes de la chanson francophone, Lara Fabian a présenté sa version - par ailleurs remarquablement bien réussie - de la célèbre chanson "Il Venait d'Avoir Dix-Huit Ans", enregistrée par Dalida en 1973, dans sept langues différentes.
À l'intérieur du livret, Lara Fabian nous livre toute l'admiration qu'elle porte pour celle qu'elle avoue être son modèle depuis toute petite... Un très beau texte rempli d'amour et de sincérité.



"Il Venait d'avoir 18 ans" par Lara Fabian :

"Il Venait d'avoir 18 ans" par Dalida :        

 

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Autres...
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 20:04
Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Vidéos
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:26

Toute sa vie, et au fur et à mesure des années, Dalida, le personnage de la Star absolue, se sentait en quelque sorte "tuer" Yolanda, la Femme. "Plus Dalida était célèbre, plus elle s'exprimait, moins Yolanda pouvait vivre", explique Catherine Rihoit, auteur de la biographie officielle de Dalida. Selon Orlando, son frère et producteur, "Dalida a été l'enfant que Yolanda a construit. Yolanda n'a jamais eu d'enfant, ni de mari ; elle disait d'ailleurs que pour elle, le public avait le visage de l'amour".

Voici donc un extrait d'une émission qui lui a été consacrée lors des vingt ans de sa disparition en 2007, dans laquelle différents témoignages tentent de définir qui était vraiment Yolanda, la Femme et d'expliquer pourquoi ce perpétuel malaise entre la Femme et l'Artiste...


Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Histoire et anecdotes
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 16:28
En ce week-end du 2 et 3 mai 2009, cela a fait déjà 22 ans que Dalida nous a quittés. C'est avec émotion et respect que tous ses admirateurs et ses proches ont eu une pensée pour elle.

Voici, ci-dessous, quelques photos de la tombe de Dalida à Montmartre, fleurie par ses fans en ce jour de recueillement, et qui reste comme tous les ans éblouissante :

bild0110


Lors de la réunion du fan-club à Paris le 2 mai 2009, Orlando a parlé des nombreux projets qui vont voir le jour dans les mois et années à venir. Parmi eux :

- Un produit olfactif très romantique dédié à Dalida que l'on pourrait s'offrir entre amoureux (un parfum, une rose... ? ce sera la surprise...)
- Un projet de musée consacré à Dalida (à Paris sans doute)
- Le projet de faire voyager l'exposition "Dalida, Une Vie" à travers quatre grandes villes de France dont Lille et Marseille, puis dans le monde (Italie, Brésil, ...)
- D'ici quelques années, un film et une comédie musicale devraient voir le jour.
- Un concert inédit filmé à Pragues en 1977 et retravaillé numériquement par Reload Process sortira d'ici quelques mois dans le commerce.
- Le prochain CD sera une compilation en arabe avec des inédits jamais sortis du vivant de Dalida, contenant peut-être même des remixs spectaculaires.
- Orlando utilise actuellement une technique qui permet d'isoler la voix de Dalida des enregistrements n'ayant pas de bande sonore originale. Ce qui permettrait de pouvoir remixer des chansons pour lesquelles ce n'était pas possible avant. Un nouveau CD remixé est donc en projet.

Voilà donc à peu près tout ce qui a été annoncé lors de cette réunion : encore de nombreux projets qui prouvent que Dalida est toujours d'actualité et qu'il y a et aura toujours de quoi ravir les admirateurs les plus exigeants !

En complément, vous pouvez consulter des photos de cette journée exceptionnelle à l'adresse suivante : http://www.pubonline.com/gallery/

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Actualités
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 17:39
Voici un extrait d'une émission du début des années 1980, tournée au célèbre centre Georges Pompidou à Paris (aussi très connu sous le nom de "musée Beaubourg"). Le groupe Taxi Girl commence par interpréter "Cherchez le garçon" et Dalida enchaîne avec "Chanteur des années 80"... Une belle leçon musicale et morale pour les générations artistiques du futur : "laisse un peu d'amour..."


Toi qui joue et qui chante sur des rythmes fous
Des mots qui veulent refaire le monde
Et aller jusqu'au bout
Toi qui joue et qui gagne coup sur coup
Dans des salles en délire qui t'acclament debout
Tu n'connais qu'le soleil des rayons lasers
Qui brûlent un peu ta peau à chacun d'tes concerts
Et ta révolution un jour fera rêver
Ça sera ton testament pour ceux qui vont chanter
Après toi
C'est pour ça n'oublie pas

Laisse un peu d'amour
Un peu d'amour, d'amour
Laisse un peu d'amour


Chanteur des années 80, l'an 2000 est pour demain


Laisse un peu d'amour
Un peu d'amour, d'amour
Laisse un peu d'amour


Chanteur des années 80


Toi qui boucle ta valise pour t'en aller plus loin
En cadillac ou en stop sur les lignes de ta main
Tu t'arrêteras peut-être sur la route faire le plein
Tes illusions d'hier et tes rêves de demain
N'oublie pas d'dire merci comme ça de temps en temps
A ceux qui t'ont suivi et même à ceux qui souvent
Disaient que ta musique ça n'était que du vent
Aujourd'hui s'ils t'imitent c'est qu't'avait du talent
C'est pour ça, ne change pas, n'oublie pas


Laisse un peu d'amour
Un peu d'amour, d'amour
Laisse un peu d'amour


Chanteur des années 80, l'an 2000 est pour demain


Laisse un peu d'amour
Un peu d'amour, d'amour
Laisse un peu d'amour


Chanteur des années 80


(Instruments)


Laisse un peu d'amour
Un peu d'amour, d'amour
Laisse un peu d'amour


Chanteur des années 80


Laisse un peu d'amour

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Paroles - paroles...
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 17:43
Les 22 plus grands succès de Dalida en anglais
The 22 Dalida's English greatest hits

Sortie en France, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis le 25 mai 2009

Little Words (Les p'tits Mots) ~ The lambeth Walk ~ Alabama song ~ He must have been eighteen (Il venait d'avoir 18 ans) ~ Kalimba de luna ~ You (Eux) ~ Let me dance tonight (Monday Tuesday) ~ Born to sing (Mourir sur scène) - Italian restaurant (Le restaurant italien) ~ Money, Money ~ Willingly (Mélodie perdue) ~ The great Gigi l'Amoroso ~ Orfeo ~ Never on sunday (Les enfants du Pirée) ~ For the first time (Come Prima) - Good bye my love (Bonsoir mon amour) ~ Milord ~ Dance my troubles away (Zorba's dance) ~ The gypsies (Les Gitans) ~ Say no more it's goodbye (Quand tu dors près de moi) ~ Tintarella di luna (Le petit clair de lune) ~ If only I could live my life again (Si je pouvais revivre un jour ma vie).

Précommandez dès maintenant sur Alapage ou Amazon, et bénéficiez d'un prix cadeau : 9,99 € !
Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Actualités
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 13:06
En 1974, à l'occasion du passage mythique à l'Olympia de Dalida, Maurice Béjart, grand chorégraphe et danseur français, élu membre de l'Académie des Beaux-arts française en 1994, explique ce qu'est pour lui un véritable artiste dans une courte critique publiée sur le programme des concerts de Dalida.

Ce petit texte admirable, que vous pouvez lire ci-dessous, est digne d'intérêt puisqu'il reprend exactement et précisément les valeurs primordiales de l'exemplarité d'un artiste. En effet, la pureté, la culture, l'humilité, la sincérité et surtout le fait de rester soi-même sont les valeurs essentielles de l'artiste avec un grand « A », et que malheureusement, de moins en moins de chanteurs semblent prendre en compte aujourd'hui...

Nous sommes dans une société de pure consommation, et ce depuis les Trente Glorieuses, mais cette mentalité n'atteint les artistes que depuis les années 1980, qui ont fait déchanter les chanteurs intellectuels au profit de chansons « faciles », superficielles et manquant généralement d'intérêt culturel. Et ce phénomène n'est pas encore terminé, même s'il s'est quelque peu atténué ces dix dernières années... Auparavant, les artistes chantaient pour le plaisir de chanter, pour apporter du bonheur aux gens, ou pour les émouvoir - et Dalida a su le faire tout au long de sa carrière, tout comme Barbara, Brel, Brassens, Aznavour, Gainsbourg ou encore Piaf - alors qu'aujourd'hui, la cupidité a ôté toute miette d'émotion de l'interprétation de ces nouveaux artistes, d'ailleurs aussi éphémères qu'un papillon... Et c'est bien regrettable : à croire que le temps de la vraie Chanson est définitivement révolu...


« Elle est avant tout un être humain, un regard sincère, une fièvre ardente de pureté, une soif de connaître, une volonté de parfaire son travail comme sa vie. Mais son travail n'est-il pas sa vie ? C'est que la chanson derrière l'éclat factice qu'une certaine publicité jette en paillettes aux yeux du public, reste une école infaillible pour ceux qui savent rester eux-mêmes et ne pas céder au mirage de la « vedette ». Chaque soir, le public décape les maquillages, décoiffe les stars et déchire les fourreaux de satin pour aller jusqu'au cœur, jusqu'au point où s'arrêtent les limites insolentes du faux-semblant, pour découvrir cette parcelle de l'être que nous possédons tous à égalité et que Dalida chante... simplement. »

Maurice Béjart, programme de l'Olympia 1974.



Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Presse & écrits
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 15:50
Voici une très belle émission que je poste, car elle me rappelle - et elle rappellera sûrement à beaucoup d'autres - d'excellents souvenirs quant à l'exposition "Dalida, Une Vie", qui a eu lieu à Paris de mai à septembre 2007, et qui a accueilli plus de 3000 visiteurs par jour, venus du monde entier pour contempler les trésors de la Star...
Vous trouverez dans la section "Albums Photos" des clichés de cette exposition inoubliable.

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Vidéos
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 12:28
Une très belle interpétation de la version anglaise de "Fini, la comédie" par Josh Groban, un des plus grands barytons de la planète, et Sarah Brightman, une chanteuse et actrice britannique reconnue pour sa voix soprano. À vous de juger...



Sarah:
There for me, every time I've been away
Will you be there for me, thinking of me ev'ry day
Are you my destiny, words I never dared to say
Will you be there for me?

Just think of you and me, we could never toe the line
It's such a mystery just to hear you say you're mine
And while you're close to me, so close to me
Just hold me


Josh:
When you're feeling cold and all the city streets are grey
Walking all along and watching how the children play
Voices in the wind and faces from the past go dancing by
They're asking why


Both:
Will you be there for me, everytime I go away
Will you be there for me, thinking of me everyday
Are you my destiny, words I never dared to say
Will you be there for me?


Sarah:
And while you're close to me, so close to me
Just hold me


Josh:
Can you really want me more for than a little while?
What are the stories hiding there behind your smile?
Wishes in a dream and figures in a world that I could share
And everywhere


Both:
Will you be there for me
Will there ever come a day when all the world can see
Things were meant to be that way
Will you be there for me?
Can you hear the people say
That you're just
There for me


Sarah:
There for me


Josh:

There for me



Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Autres...
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 15:12


En complément, voici un clip tourné au Queen - célèbre discothèque parisienne située en plein milieu de l'avenue des Champs-Elysées -, en Mai 2007, lors d'une soirée Dalida (une autre a été organisée en Mai 2008 et a remporté un aussi grand succès) :



Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Vidéos
commenter cet article

Présentation

  • : Dalida, Eternelle...
  • Dalida, Eternelle...
  • : Le blog de référence consacré à la mythique DALIDA. Biographie en français et en anglais, pages thématiques, de nombreuses photos et vidéos... Toute l'histoire et l'actualité de son œuvre en un blog.
  • Contact