9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 09:32
En 1974, alors que les émissions de variété des Carpentiers sont en plein essor à la télévision française, un des nombreux « Numéro Un Dalida » est tourné et montre pour la première fois aux téléspectateurs son talent de meneuse de revue. En effet, une chanson inédite est enregistrée exclusivement pour l’émission : il s’agit de « C’est Vrai », une ritournelle populaire dans laquelle Dalida dévoile sa personnalité et se défend de certains propos que lui adressent les médias et ses détracteurs « depuis bientôt vingt ans », le tout sur un ton humoristique en faisant référence à la chanteuse et danseuse des années 1920 Mistinguett. Dalida y apparaît avec sa classe de toujours, les cheveux ondulés, vêtue d’une robe noire étincelante et de gants de velours créés pour l’occasion ; elle est entourée de danseurs et danseuses en tenue de soirée.

1974 : PREMIERE VERSION


" (...) Je ne manque pas d'air

N'en déplaise à ceux qui m'enterrent

Depuis bientôt vingt ans

On peut bien dire ce qu'on voudra

Je ne serais pas Dalida

Si j'étais pas comme ça

 

On dit quand mes soucis s'envolent :

'C'est Freud qui la console'

C'est vrai, c'est vrai,

On dit que j'ai des goûts mystiques

Des choix philosophiques

C'est vrai, c'est vrai

 

J'aime les ritournelles intellectuelles

"Paroles Paroles" et "Bambino" aussi

On peut bien dire ce qu'on voudra

Je ne serais pas Dalida

Si j'étais pas comme ça (...) "


Cinq ans plus tard, alors que le disco est à son apogée, Dalida décide de contrecarrer cette mode et enregistre cette fois-ci une version définitive de la chanson sur un tempo plus rapide ; elle choisit également de changer quelques paroles, ainsi que le titre, qui devient "Comme disait Mistinguett"… La chanson se place très rapidement numéro un au hit-parade pendant plusieurs semaines : Dalida en fait un de ses plus grands succès et parvient une nouvelle fois à imposer son style. Michel Fresnay, le couturier français fétiche des plus grandes stars françaises et internationales, lui conçoit une tenue totalement inédite qu’elle portera à chaque fois qu’elle interprétera la chanson sur scène : il s’agit d’une longue cape de plumes roses brodée de strass recouvrant un body noir dévoilant sa parfaite silhouette et ses jambes de rêve, sans oublier le petit nœud papillon fétiche à la Marlène Dietrich. Cette tenue a été exposée pour la première fois en 2007, lors de l’exposition « Dalida, Une Vie », à Paris.

 

 

1979 : VERSION DEFINITIVE



C'est vrai que j'ai l'accent qui roule, des chansons qui roucoulent

C'est vrai, c'est vrai

C'est vrai que je suis Italienne, de naissance égyptienne

C'est vrai, c'est vrai

Mais je préfère Joséphine à Cléopâtre

Ménilmontant aux caves du Vatican

 

Comme le disait la Mistinguett

Je suis comme le Bon Dieu m'a faite

Et c'est très bien comme ça !

 

On dit que c'est mon frère qui chante quand je suis en vacances

Pas vrai ! Pas vrai !

On dit que pour de petits riens je bats mes musiciens

C'est vrai, c'est vrai

C'est vrai que j'aime bien les beaux garçons

Mais dans le fond je préfère les chansons

 

Comme le disait la Mistinguett

Je suis comme le Bon Dieu m'a faite

Et c'est très bien comme ça !

 

Moi tout ce que je veux c'est que l'on m'aime un peu

Et je l'avoue je suis comblée

Depuis que je suis née, depuis que j'ai chanté

J'ai des amoureux par milliers

 

On dit de moi que certains soirs, je joue Sarah Bernhardt

C'est vrai, c'est vrai

On dit que mon meilleur copain c'est Teilhard de Chardin

C'est vrai, c'est vrai

Moi j'aime les ritournelles intellectuelles

"Paroles, paroles" et le disco aussi

 

Comme le disait la Mistinguett

Je suis comme le Bon Dieu m'a faite

Et c'est très bien comme ça !

 

On dit depuis bientôt plus de vingt ans

Que je ne passerai pas le printemps

On peut bien dire ce qu'on voudra

Je ne serais pas Dalida si j'n'étais pas comme ça

On dit que tu as l'accent qui roule des chansons qui roucoulent

C'est vrai, c'est vrai

C'est vrai que tu es Italienne de naissance égyptienne

C'est vrai, c'est vrai

On dit que c'est ton frère qui chante quand tu es en vacances

Pas vrai ! Pas vrai !

 

On peut bien dire ce qu'on voudra

Je ne serais pas Dalida si j'n'étais pas comme ça

 

On peut bien dire ce qu'on voudra

Je ne serais pas Dalida si j'n'étais pas comme ça !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dalida Forever - dans Paroles - paroles...
commenter cet article

commentaires

Clémence L. 28/11/2009 20:44


J'adoooore cette chanson! Toute sa personnalité en quelques paroles!


Présentation

  • : Dalida, Eternelle...
  • Dalida, Eternelle...
  • : Le blog de référence consacré à la mythique DALIDA. Biographie en français et en anglais, pages thématiques, de nombreuses photos et vidéos... Toute l'histoire et l'actualité de son œuvre en un blog.
  • Contact